'Activités physiques et sportives dans l'espace public : accessibilité, équité et santé'.

Les 28, 29 et 30 mai 2024, à Bordeaux.

DErnières actualités
📣 LES INSCRIPTIONS SONT CLOSES 📣

Nous remercions l’ensemble des personnes qui se sont inscrites aux prochaines rencontres nationales du Réseau français Villes-Santé,
qui auront lieu à Bordeaux, les 28, 29 et 30 mai 2024.

📆 L’événement affiche complet.

INFORMATIONS DIVERSES

Pour télécharger le programme des trois jours ▶️ cliquez ici

Pour télécharger le book des communications ▶️ cliquez ici

Pour régler votre déjeuner du 29 mai ▶️ cliquez ici

Si vous êtes à la recherche d’un hôtel sur Bordeaux, nous vous invitons à consulter le site internet de l’office de tourisme en cliquant ici

périmètre thématique

[Extrait du Point Villes-Santé « Promouvoir l’activité physique » publié en 2021]

« Entre quatre et cinq millions de décès pourraient être évités chaque année si la population mondiale était plus active physiquement. »

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus d’un quart de la population adulte mondiale n’est pas suffisamment active (soit environ 1 femme sur 3 et 1 homme sur 4 dans le monde) et plus de 80% des adolescents n’ont pas une activité physique suffisante. Au-delà des conséquences sanitaires désastreuses, la sédentarité a un coût. En France, le ministère des Sports l’a chiffré à 17 milliards d’euros par an dont 14 milliards pour les dépenses de santé. Et pour cause, selon l’ONAPS, environ 4 adultes sur 10 ont un niveau de sédentarité élevé (>7h assis ou allongé par jour hors temps de sommeil) et près de deux tiers des adultes n’atteignent pas les recommandations de l’OMS en matière d’activité physique. Chez les adultes comme chez les adolescents, les hommes sont plus nombreux que les femmes à les atteindre.

 

🚶Les bénéfices de l’activité physique et sportive sur l’état de santé et le bien-être.

L’activité physique (AP) se définit comme « tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques qui requiert une dépense d’énergie » effectué dans la vie quotidienne, pour se déplacer, sur le lieu de travail et dans le cadre des loisirs. Le niveau d’activité physique varie en fonction de son intensité, de sa fréquence et de sa durée.

▶️ Sur le plan physique, l’activité physique régulière est un facteur de protection dans la prévention et la prise en charge de maladies chroniques (obésité, hypertension, maladies cardiovasculaires, diabète de type 2, certains cancers, etc.).

▶️ Sur le plan psychique, la pratique d’AP participe à l’augmentation de la qualité de vie et de sommeil et diminue les risques d’anxiété et de dépression.

Globalement, la pratique d’activité physique est favorable au lien social, au développement de l’enfant et de l’adolescent et à la réduction des effets liés au vieillissement.

Les bénéfices sur la santé apportés par la pratique d’activité physique et sportive sont nombreux. C’est pourquoi l’OMS fixe les recommandations sui antes : « 150 à 300 minutes d’activité aérobique d’intensité modérée par semaine minimum pour les adultes (ou la durée équivalente d’activité d’intensité soutenue) », et pour les enfants et adolescents « 60 minutes d’activité physique aérobique d’intensité modérée par jour ». L’OMS prône que toute activité physique vaut mieux que l’inactivité, y compris pour les femmes enceintes, les personnes souffrant d’une maladie chronique ou d’un handicap. Ainsi, pour protéger la santé et favoriser le bien-être des populations chaque mouvement compte.

 

📢 Promouvoir la santé par l’activité physique.

De multiples facteurs individuels, interpersonnels, sociaux, environnementaux, sociétaux ou politiques peuvent influencer la pratique d’une activité physique. Les principaux freins à la pratique pour les Français peu ou non sportifs sont : une santé fragile ; des difficultés de sociabilité; le cumul de contraintes professionnelles, scolaires et familiales ; le désintérêt pour le sport ; et le coût et l’inadéquation de l’offre sportive. Avec l’objectif d’apporter une approche systémique incluant la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé dans ce secteur, l’OMS a adopté un Plan d’action mondial pour promouvoir l’activité physique 2018-2030. Ce plan, basé sur le principe d’universalisme proportionné s’adressant aux communautés et aux villes, définit un cadre d’action pour un monde plus sain et plus actif en quatre objectifs stratégiques :

▶️ Créer des sociétés actives (normes et attitudes sociales),

▶️ Créer des environnements actifs (espaces et lieux spécifiques),

▶️ Susciter l’activité (possibilités et programmes offerts),

▶️ Créer des systèmes actifs (facilitateurs de la gouvernance et des politiques).

Informations pratiques